Une histoire familiale

Aujourd’hui la 4ème génération d’ostréiculteurs à Pen Al Lann

L’histoire de notre chantier.

L’équipe d’Yves-Marie Chevalier (1er assis à gauche) au printemps 1951 avec Alexandre Berder (debout, 3ème à gauche)

En 1935, Yves-Marie Chevalier, 1er membre de notre famille en ostréiculture, découvre l’intérêt du site de Pen Al Lann et y construit le 1er chantier ostréicole. Son gendre Alexandre Berder, après avoir travaillé avec lui, entame la construction du chantier actuel en 1950.

Pointe du Glugeau / île de Tibidy
Île d'Arun

Photos issues du livre “L’ostréiculture en Bretagne de 1850 à nos jours” de Jacques et Ronan GUILLET, publiées avec leur aimable autorisation.

Nous considérons que nos huîtres doivent parcourir le moins de kilomètres possible entre l’endroit où elles naissent et celui où on les élève.

Nous exploitons les mêmes parcs qu’en 1966, comme notre grand-père Alexandre avec quelques autres ostréiculteurs de la Baie de Morlaix, aujourd’hui disparus, pour capter les larves d’huîtres plates et creuses en rivière du Faou, au fond de la Rade de Brest, entre l’île d’Arun et l’île de Tibidy.
Après 10 mois, ces larves deviennent naissains et nous les transportons à 60 km de là, pour les semer au sol ou les mettre en poches sur nos parcs, à Carantec en Baie de Morlaix.
Nous les élevons et les travaillons en fonction de la météo, de leur croissance, de leur affinage pour les récolter 3 ans après.
Notre père a poursuivi le travail du sien et nous avons appris auprès d’eux.

1935

Création du chantier

4

Générations d’ostréiculteurs

30

Hectares de parcs